Le Web magazine pour une Région à énergie positive

Ce blog sous la forme d’un Webmagazine Pour une Région à énergie positive se veut être le reflet de la dynamique territoriale de l’ensemble des acteurs d’Occitanie. Il s’adresse en particulier à tous ceux qui sont partie prenante et souhaitent s’informer sur le processus de transition énergétique en Occitanie. Il s’attache à faire vivre la trajectoire régionale pour devenir la première Région d’Europe à énergie positive d’ici 2050.

Un blog pour mettre en lumière la dynamique des acteurs du territoire d’Occitanie

Forts du constat que la dynamique est en marche en Occitanie pour devenir une région à énergie positive, ce Web mag proposera tout au long de l’année des interviews, des notes d’analyse et autres dossiers sur l’ensemble des thématiques de la Transition énergétique et les acteurs qui en sont les moteurs. Entreprises, associations citoyennes, collectivités, chacun pourra trouver des informations qui le concernent. La communauté région à énergie positive et son réseau accueille chaque jour de nouveaux acteurs et le blog vise à organiser et fédérer cette communauté grandissante. En donnant de la visibilité aux initiatives locales réalisées ou en cours, et à ses acteurs, ce Web mag veut favoriser les échanges d’expériences entre les différents contributeurs à la trajectoire Région à énergie positive.

Des informations au service de la mobilisation collective autour de la trajectoire Région à énergie positive

Ce Web mag a également vocation à informer les acteurs socio-professionnels d’Occitanie au-delà des approches sectorielles, de l’action et de la portée des projets locaux de Transition énergétique. Il vise également à leur apporter de l’expertise et des retours d’expérience sur les différents sujets liés à la transition énergétique. En effet, la trajectoire et ses dimensions sectorielles doivent être visibles et accessibles à tous pour que chacun puisse se les approprier et développer ses activités en la prenant en compte. Que les solutions présentées soient nouvelles et innovantes technologiquement ou socialement, ou bien éprouvées et prêtes à être massifiées, ce Web mag partagera, au fil de sujets et de rencontres la dynamique de la Transition énergétique en Occitanie.

La trajectoire Région à énergie positive

Pour devenir la première Région à Energie Positive d’Europe, la Région Occitanie s’est engagée à diviser par deux la consommation d’énergie régionale et à multiplier par trois la production d’énergies renouvelables sur le territoire d’ici 2050. Cette ambition régionale est ambitieuse mais réalisable et nécessite une action collective. C’est pourquoi, la Région mobilise tous les acteurs locaux dans cette trajectoire pour que chacun puisse agir à son échelle en faveur de la Transition énergétique et écologique.

Des objectifs ambitieux mais atteignables

10 grands chantiers pour la transition énergétique ont ainsi été adoptés en décembre 2018 par les élus locaux de la Région Occitanie. Ils visent à participer à la réduction des besoins énergétiques dans le secteur du bâtiment (-26%), des transports (-60%) et de l’agriculture (-36%) ainsi qu’à développer la production d’énergies renouvelables locales. Ainsi, les acteurs locaux peuvent utiliser ce guide d’actions pour positionner leur démarche et/ou territoire dans la trajectoire Région à énergie positive. De plus, ces chantiers permettent de découvrir de nouvelles actions concrètes et de s’appuyer sur cette dynamique pour en développer à sa propre échelle.

Objectifs de baisse de consommation d'énergie de la trajectoire région à énergie positive - Région Occitanie
Objectifs de baisse de consommation d’énergie de la trajectoire région à énergie positive – Région Occitanie

Le deuxième objectif fixé par la Région pour devenir une Région à énergie positive d’ici 2050 concerne le troisième pilier de la transition énergétique, les énergies renouvelables. En effet, la Région Occitanie prévoit de multiplier par trois la production d’énergies renouvelables régionale pour couvrir 100% de nos consommations d’énergie d’ici 20150.
Pour ce faire, les territoires doivent s’appuyer sur les ressources régionales, qui constituent un atout considérable, que ce soit pour l’hydroélectricité, le photovoltaïque, l’éolien ou encore la biomasse.

diagramme l'évolution de la production des énergies renouvelables entre 2015 et 20150 en OccItanie par filière - Région Occitanie
Diagramme l’évolution de la production des énergies renouvelables entre 2015 et 20150 en Occitanie par filière – Région Occitanie

Les enjeux de la trajectoire Région à énergie positive

Des enjeux environnementaux. Les enjeux environnementaux de la trajectoire sont multiples et doivent être pris en compte car la transition énergétique et écologique est directement liée aux enjeux du dérèglement climatique. En effet, cette transition vise à limiter le prélèvement des ressources fossiles et donc leur utilisation dans le but de diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.
Elle est inévitable et les territoires doivent se l’approprier pour devenir plus résilients face aux changements climatiques ainsi qu’à la raréfaction des ressources, desquelles dépendent encore trop nos modes de vie.

Des enjeux sociaux. Les enjeux sociaux sont nombreux. En effet, d’un côté il y a la santé publique, qui dépend fortement de la qualité de l’eau que nous buvons, de l’air que nous respirons ou encore de la nourriture que nous consommons. Puis, il y a la facture énergétique qui représente aujourd’hui un poste important dans le budget des ménages.
« En France métropolitaine, 14,6 % des ménages sont en situation de vulnérabilité énergétique pour leur logement et 10,2 % pour leurs déplacements. » selon les termes qu’emploient l’INSEE dans une étude parue en septembre 2015 sur la « vulnérabilité énergétique » .

Des enjeux économiques. En plus de s’attaquer à la facture énergétique, la trajectoire Région à énergie positive donne également l’opportunité à de nouvelles filières innovantes et créatrices d’emploi d’émerger sur le territoire. Selon les mots de l’ADEME dans sa Lettre Stratégie de 2018, « L’évaluation macroéconomique réalisée par le ministère de l’Environnement avec l’ADEME à l’échelle nationale montre un effet net créateur d’emplois des politiques bas carbone de l’ordre de 400 000 emplois supplémentaires entre 2015 et 2035. »