2e rapport annuel du Haut Conseil pour le Climat : l’exemplarité de l’Occitanie est confirmée

Le 6 janvier 2021 | 183 vues | climat

Temps de lecture : 6 mn

Alors que l’année 2019 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée en Europe, le rapport du Haut Conseil pour le Climat met en avant le besoin d’accélérer fortement l’action en faveur de la transition bas-carbone. Dans un contexte marqué par la crise sanitaire et écologique, les travaux des experts insistent sur le besoin d’articuler les plans de relance avec l’action climatique, tout en rappelant le rôle essentiel des régions en tant que « cheffes de file ». Et en en saluant l’action déployée par la région Occitanie en faveur de l’objectif de devenir une région à énergie positive. Synthèse des principaux enseignements et de leurs implications pour la Région.

Le Haut Conseil pour le Climat : une autorité indépendante chargée d’évaluer les politiques climatiques de la France

Créé en novembre 2018 à l’initiative du Président de la République, le Haut Conseil pour le Climat (HCC) a pour mandat d’évaluer les politiques climatiques en France et de suivre plus particulièrement la mise en œuvre de la stratégie nationale bas-carbone et des budgets carbone fixés par cette dernière. En juillet 2020, le conseil présidé par la climatologue Corinne Le Quéré et composé de 13 experts a publié son deuxième rapport annuel, intitulé « Redresser le Cap, Relancer la Transition »,

Un retard croissant sur les objectifs fixés au niveau national

Fort de ses 158 pages, ce rapport présente une évaluation détaillée de l’état actuel des politiques climatiques de la France. Les émissions nationales de gaz à effet de serre ont baissé en 2019. Mais la réduction estimée à 0,9 % par rapport à 2018, reste encore très en-deçà du rythme de -3 % par an requis pour atteindre les objectifs fixés pour 2030. Le premier budget carbone fixé par la stratégie nationale bas-carbone pour la période 2015-2018 a ainsi été dépassé de 61 millions de tonnes équivalent CO2 , soit le double des émissions GES annuelles de la région Occitanie. Ce retard concerne en premier lieu deux secteurs clés pour la transition bas-carbone, à savoir les bâtiments (+14 % par rapport aux objectifs du budget carbone) et les transports (+8 %)

Conjuguer relance économique et action climatique : un enjeu de résilience

Publié dans un contexte fortement marqué par la crise sanitaire et économique du COVID-19, le rapport du HCC dresse un certain nombre de recommandations relatives au « verdissement » des plans de sortie de crise. Il rappelle à ce titre que l’urgence sanitaire actuelle et l’enjeu de relance économique ne doivent pas faire oublier l’impératif climatique mais au contraire l’intégrer comme axe structurant, au même titre que la lutte contre les inégalités sociales.

Cela passe en premier lieu par un soutien public fort aux secteurs clés de la transition bas-carbone qui intègrent un fort potentiel de création d’activité et d’emplois, à l’instar de la rénovation énergétique des bâtiments, des énergies renouvelables, de la décarbonation des transports et de l’évolution du système alimentaire. Le Haut Conseil insiste par ailleurs sur le besoin de se saisir de l’opportunité des plans de relance pour engager un réel changement de trajectoire dans les secteurs concernés, plutôt que de viser uniquement un impact économique limité dans le temps.

Le Green New Deal de la Région Occitanie, un programme de relance ambitieux

C’est bien dans ces orientations que s’inscrit le Green New Deal récemment annoncé par la région Occitanie. Dans la continuité du schéma régional « Occitanie 2040 » (SRADDET), celui-ci vise à aller bien au-delà d’une simple relance conjoncturelle pour préparer un grand plan de transformation et de développement de la région, fondé sur l’urgence écologique et la justice sociale. Suivant les recommandations du HCC, le Green New Deal vise à donner la priorité à la résilience des territoires en se focalisant sur les fondamentaux : se nourrir, se soigner, se loger, se déplacer. Le premier chantier de l’élaboration du plan concerne le sujet emblématique de l’alimentation, dont l’importance sur les plans économique, social, sanitaire et écologique n’est plus à démontrer.

L’action régionale pour le climat, levier essentiel pour la transition

Dans son rapport 2020, le HCC traite pour la première fois l’échelon territorial de la transition bas-carbone en mettant en avant le rôle clé de coordination et de mise en œuvre qui revient aux Régions en tant que “cheffes de file” de l’action climatique. A ce titre, les experts ont révélé l’importance d’installer les enjeux énergie-climat comme un axe transversal de la structuration des politiques régionales. Et en citant justement l’Occitanie comme exemple de bonne pratique, intégrant une impulsion et un portage politique fort, associé à une feuille de route claire et partagée : la stratégie Région à énergie positive.

Disposer de données territoriales sur l’énergie et le climat pour mieux coordonner l’action publique

Le HCC fournit également une analyse détaillée des bilans énergie-climat à l’échelle des régions et des territoires, insistant sur l’importance de méthodes et outils harmonisés pour mettre à disposition des données détaillées au profit d’une action publique plus efficace.

Il cite à ce titre l’outil TerriSTORY, initialement développé par l’agence régionale Auvergne-Rhône-Alpes Energie Environnement et adopté depuis par trois autres régions. Véritable outil d’intelligence collective et d’aide à la décision au service des territoires, cet outil vise à structurer, visualiser et mettre en accès libre différents indicateurs énergétiques, climatiques et socio-économiques à la maille territoriale.

Depuis 2019, l’Agence régionale énergie-climat Occitanie est engagé dans le consortium TerriSTORY-Dev, visant à affiner et développer l’outil et à promouvoir son usage par et pour les territoires en Occitanie.

Une transition « juste », condition de réussite pour l’action climatique

Le rapport du HCC réserve un chapitre entier à la question essentielle de la « transition juste », à savoir l’importance d’intégrer les enjeux d’équité et de lutte contre les inégalités sociales aux politiques de transition climatique, afin de s’assurer qu’elles ne créent pas de nouvelles inégalités et encore mieux : qu’elles contribuent à la réduction des inégalités préexistantes.

Le conseil d’experts met en avant l’exemplarité de la démarche « Occitanie 2040 », initiée par la Région pour l’élaboration de son régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), indiquant que : « La justice sociale et territoriale y est considérée non seulement comme une exigence mais aussi comme une condition de réussite des transformations écologiques. Inversement, les transformations écologiques sont, elles aussi, abordées comme une opportunité pour aller vers plus de justice sociale et territoriale. ». C’est tout l’enjeu que l’Occitanie souhaite relever aujourd’hui avec son Green New Deal : montrer que la crise sanitaire, économique et sociale lourde que nous expérimentons constitue également une opportunité pour s’engager résolument dans la transition vers un nouveau modèle de société, qui fonde sa résilience sur une réelle prise en compte de l’urgence écologique et de l’impératif de justice sociale.

 


La SNBC et les budgets carbone, nouveaux outils de pilotage de la transition bas-carbone

Avec la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015, la France s’est dotée de deux nouveaux outils de pilotage de la politique climatique. Tout d’abord avec la création de la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) en tant qu’outil de planification et vision stratégique de la transition bas-carbone d’ici 2050. Adoptée pour la première fois en 2015 et révisée en 2020, la SNBC vise à détailler la trajectoire et les transformations sectorielles nécessaires pour parvenir à la neutralité climatique à l’horizon 2050. Inspiré par l’exemple britannique, la SNBC intègre également des budgets carbone. Ces derniers correspondent au volume maximal d’émissions de gaz à effet de serre que la France s’autorise à émettre, en phase avec la trajectoire d’atteinte de la neutralité carbone. Etablis pour trois périodes successives de 5 ans, ces budgets sont également répartis par grands secteurs d’activité (bâtiments, transports, énergie, agriculture, industrie, déchets). Les budgets carbone constituent ainsi un indicateur phare de l’effort à fournir à court et moyen terme dans les différents secteurs


 

Construire la résilience des territoires… avec les citoyens

Dans un souci d’exemplarité, l’initiative régionale intègre par ailleurs un ambitieux volet de participation citoyenne, inédit à l’échelle régionale. Sur le modèle de la Convention citoyenne pour le Climat, la Région Occitanie a souhaité réunir une convention citoyenne dès le mois de septembre 2020, pour donner à 100 citoyens tirés au sort l’opportunité de débattre et de s’exprimer sur les enjeux majeurs pour ce Green New Deal : transition énergétique, alimentation, santé, digitalisation, résilience des entreprises, mobilité, logement. Les propositions de cette convention citoyenne seront ensuite soumises à une votation citoyenne, avant d’être soumises aux élus régionaux pour être concrétisées dans le budget 2021. 

image d’illustration : Haut Conseil pour le Climat – synthèse du rapport

Le WebMag pour une Région à Energie Positive

Le Webmagazine Pour être une Région à énergie positive se veut le reflet de la dynamique territoriale de l’ensemble des acteurs d’Occitanie. Il s’adresse en particulier à toutes celles et ceux qui en sont partie prenante et souhaitent s’informer sur le processus de transition énergétique en Occitanie. Il s’attache à faire vivre la trajectoire régionale pour devenir une Région à énergie positive d’ici 2050.