13 initiatives de mobilité durable en faveur de la transition énergétique en Occitanie

Le 15 octobre 2020 | 373 vues | Actions

Temps de lecture : 6’54”

Sélection variée de projets de mobilités au service de la transition énergétique en Occitanie issue des recensements de projet de l’Ademe Occitanie, France Mobilités, et des acteurs locaux.

1. Mobilité partagée pour les jeunes et les actifs sur le territoire du PnR des Pyrénées ariégeoises (09)

Le projet vise à assurer et accompagner la mobilité des jeunes, public dépendant ou vulnérable, aussi bien pour les activités extra-scolaires que les déplacements domicile/écoles et domicile/travail. Il s’agit de mettre en place des usages partagés de la voiture (autostop organisé et sécurisé, covoiturage…) ; développer une plateforme de mobilité gérant une offre multiple (autostop organisé, TAD, parc de véhicules en location pour les demandeurs d’emploi …) ; intégrer la mobilité sous toutes ses formes (quotidienne, stages, formations…) dans les projets d’établissements scolaires.

Consulter la fiche retour d’expérience

2. Après l’obtention de son label écomobilité, le Grand Narbonne entraîne 12 communes dans la labellisation (11)

La Communauté d’agglomération du Grand Narbonne est composée de 37 communes et compte 126 983 habitants. Son territoire est desservi par deux autoroutes l’A 61 et A9, 3 gares et une halte ferroviaire. Un réseau interurbain de 15 lignes de bus relie l’ensemble des communes de l’agglomération à Narbonne. Malgré un coût d’abonnement très attractif ce réseau est essentiellement utilisé par les scolaires. Une organisation spécifique est proposée durant la saison estivale pour l’accès au littoral.

Consulter la fiche retour d’expérience

3. Mobedis, projet global de mobilité durable sur le territoire peu dense du  Parc naturel régional des Grands Causses (12)

Le Parc des Grands Causses porte une stratégie sur les déplacements visant à mettre en place une mobilité durable sur son territoire peu dense de montagne en développant le transport en commun sur les axes structurants, en mettant en place de nombreuses solutions alternatives et innovantes face à la voiture individuelle et en aménageant des stations multimodales pour effectuer les premiers/derniers kilomètres. En effet, le territoire du Parc est structuré autour d’un bassin de vie composé de 3 villes principales qui concentrent les emplois, commerces et services et de communes rurales périphériques. Les habitants parcourent des distances quotidiennes longues avec une moyenne de 18 kms pour se rendre au travail. Plus de 50% des habitants travaillent hors de leur commune de résidence et 90% se déplacent en voiture individuelle.

Consulter la fiche retour d’expérience

4. Covoiturage Public d’Alès en Cévennes (30)

Le projet du Syndicat Mixte des Transports du Bassin d’Alès envisage un service étendu aux axes routiers majeurs pour créer un véritable réseau de lignes de covoiturage, intégré au réseau de transports en commun. Cette solution de covoiturage propose une offre de transports globale à tous les habitants du territoire. La mise en place de lignes de covoiturage fonctionnant avec des arrêts fixes, à la manière de lignes de bus et intégrées à l’offre des transports collectifs classiques. Elles s’appuient sur les nouvelles technologies pour mettre en relations les usagers. Dans un premier temps, afin de perfectionner l’offre, le dispositif sera testé sur un axe.

Consulter la fiche retour d’expérience

5. Plan de déplacements entreprise de Thalès Alenia Space à Toulouse (31)

Conscient des problèmes de circulation à Toulouse, Thalès Alenia Space a réalisé un travail de fond pour améliorer la mobilité de ses salariés et réduire les émissions de CO2 liées aux transports. Un Plan de déplacements entreprise est lancé en 2001 afin de proposer des alternatives à la voiture solo. Il concerne aujourd’hui 300 personnes et propose des solutions concrètes telles que le covoiturage, la densification de l’offre de transports en commun, le développement des modes actifs et le déploiement du télétravail.

Consulter la fiche retour d’expérience

6. MOBILIBRE, une approche multimodale des moyens de transport en milieu rural pour une mobilité en toute liberté sur le territoire du Pays Portes de Gascogne (32)

Le Pays Portes de Gascogne est un territoire rural et périurbain, proche de bassins d’emploi importants comme Toulouse. Il est attractif, avec +30% d’habitants supplémentaires en 12 ans. Selon le diagnostic du PCAET, les déplacements représentent 18% des émissions de gaz à effets de serre. Par ailleurs, les jeunes sont en demande de mobilité.

Le projet consiste à proposer une multi-modalité des moyens de transport en milieu rural et à coordonner les solutions existantes. Le but étant de faire du Pays Portes de Gascogne un territoire rural, où le vélo est un moyen de transport naturel pour les habitants. Les solutions de mobilités partagées (taxis solidaires, rézo-pouce…) ont aussi pour objectif de réduire l’autosolisme.

Consulter la fiche retour d’expérience

7. Proposer sur la commune d’Entre-Vignes (34) une offre globale, complète et intégrée dans les schémas intercommunaux, autour de l’usage du vélo : cheminement, vélo électrique et lieu de rassemblement et de service.

Le projet consiste à créer un cheminement cyclable entre les deux communes historiques, lequel sera complété lors de la seconde phase par un ensemble de cheminements couvrant les différentes zones de la commune et assurant un accès optimisé à la voie verte. Le site est également touristique (60 000 usagers/an sur la commune – GR, pistes VTT, Chemin de Compostelle qui se croisent sur le site boisé), le projet constitue donc un attrait touristique indéniable.

En complément, des vélos à assistance électrique sont mis à disposition des administrés et agents, cela pour faire découvrir ce mode de déplacement.

Consulter la fiche retour d’expérience

8. ECOSYST’M : co-voiturage local et solidaire sur la Communauté de Communes Causses et Vallées de la Dordogne (46)

Le projet propose un service local et social adapté de mobilité, pour permettre aux personnes les plus fragiles de se déplacer et pour développer une dynamique territoriale en milieu rural. Il est associé à la monnaie locale.

Les conducteurs et les passagers qui souhaitent bénéficier du service de covoiturage s’inscrivent au centre social et culturel. En effet l’utilisation du service de covoiturage implique l’adhésion à l’association ECO-SYST’M par la signature d’un Pacte de Covoiturage ECOSYST’M et une inscription au dispositif. Un macaron est alors remis aux conducteurs et un carnet de coupons kilométriques/Bons Énergie aux passagers (fichets constitués de 4 coupons de 5 km / 0,25 €) est vendu aux passagers par le centre social et culturel.

Consulter la fiche retour d’expérience

9. L’Agence lozérienne de la mobilité accompagne à l’élaboration de Plan de déplacement entreprise, ou inter entreprise (48)

L’accompagnement de l’Agence lozérienne de la mobilité a pour but de modifier les pratiques de mobilité pour répondre aux problèmes des collectivités, des entreprises ou usagers sur les sujets de la sécurité des trajets, la pollution, le stationnement autour des entreprises et les dépenses de carburant. L’Agence lozérienne de la mobilité propose aux entreprises cet accompagnement pour l’étude des déplacements de l’entreprise, la zone, l’établissement avec les salariés concernés et les employeurs pour ensuite co construire un panel de propositions rassemblées dans un plan de mobilité entreprise, ou inter entreprise.

Consulter la fiche retour d’expérience

10. CleanTech Mobility, la French Tech Hautes-Pyrénées pilote et anime l’écosystème local (65)

La French Tech Hautes-Pyrénées est la déclinaison locale de l’initiative nationale dans un domaine spécifique : la Transition Energétique. En tant que membre du réseau CleanTech Mobility, la French Tech Hautes-Pyrénées a pour objet de piloter et animer l’écosystème local. C’est un collectif public -privé composé de plus de 80 acteurs animés autour deux objectifs : fédérer, accélérer et faire rayonner les startups et entreprises innovantes; créer des startups et des emplois locaux sur des sujets comme l’hydrogène et la mobilité décarbonée.

Consulter le site dédié

11. La stratégie de développement de la mobilité durable du territoire du Vallespir – Pays Pyrénées-Méditerranée au cœur du Plan Climat Énergie Territorial (66)

La Communauté de Communes du Vallespir (CCV) s’est engagée en 2013 comme territoire pilote dans la mise en place d’un Schéma de Mobilités Durables (SMD). En effet, ce territoire rural regroupant 10 communes représentant 20 600 habitants est doté d’une stratégie de développement économique pour la période 2013/2020, dont le troisième axe « Organiser le développement touristique », définit clairement une orientation de mise en tourisme de la vélo-route voie verte.

Consulter la fiche retour d’expérience

12. Les liaisons douces – marche à pied, vélo : de la réflexion d’ensemble au projet à la communauté d’agglomération de l’Albigeois (81)

Depuis 2010, la communauté d’agglomération exerce une compétence liée aux déplacements doux. Elle porte sur la création, l’aménagement et l’entretien de cheminements et ouvrages en site propre ayant fait l’objet d’un aménagement spécial et réservés à la circulation des piétons et des cyclistes. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de son plan climat.

Consulter la fiche retour d’expérience

13. Expérimentation d’une conciergerie rurale de mobilité (82)

Dans le cadre de l’AMI « French Mobilité » lancé par le Ministère le 31/10/2018, qui a pour but de soutenir des projets innovants en matière de mobilité, le PETR a souhaité candidater dans le but d’améliorer et/ou de conforter les mobilités sur le territoire suite à l’élaboration du plan climat qui place le secteur des transports comme le plus gros consommateur d’énergie sur le territoire.

Le projet répond au déficit d’offre des services en transport en commun : un manque de connaissance des modes de transports existants et une difficulté pour de nombreuses personnes à se déplacer autrement qu’en voiture individuelle. La conciergerie de mobilité rurale est en capacité d’expérimenter de nombreux services au fil de l’eau, tout en limitant le coût pour l’usager final en les mutualisant avec d’autres besoins (services aux personnes, veille technique etc…). Elle est un lieu ressource sur les questions de mobilité sur le territoire et un relais d’information sur l’offre de transport existante. Elle prévoie d’offrir deux activités combinées dans un même lieu : Une offre multi-services (ce qu’offre aujourd’hui une conciergerie) et une offre de mobilité

Consulter la fiche retour d’expérience